Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
petitefolie72 coups de coeur jardin - voyage - émotions - famille - décoration - photo - nature - poesie - coeur - mot - famille - rêve - poésie -

Hanoi / Hoa-Binh / Hanoi... jour 14

petitefolie72

 




 

jour 14

 




 

Hanoi / Hoa-Binh / Hanoi

*

 

Départ pour une journée entière pour la visite des villages des minorités Muongs et Daos en bateau.
Déjeuner sur place.
Retour à Hanoi en fin d’après-midi. Dîner et nuit.
*


*
Hoa Binh est la capitale de la province du même nom et un endroit idéal pour observer les montagnes du nord du Vietnam et découvrir les différentes minorités ethniques,
*
vous voyez nous sommes maintenant en haut de la carte Hai Hong
*
*
*
*
Les minorités se démarquent les unes des autres par la richesse de leur patrimoine. Patrimoine qui relève bien souvent de l'immatériel : langue, littérature orale, musique non écrite, mythologie, rituels, comportements sociaux, etc. Elles ont également conservé leurs tissus et vêtements, instruments de musique et habitats traditionnels.
*
 les minorités de la péninsule indochinoise
*
Les minorités indochinoises puisent leurs racines aussi loin dans le temps que les temples édifiés dans cette région mais leur durabilité est soumise à plus rude épreuve.

*
Les minorités sont souvent victimes de l'exploitation touristique, menacées ou déjà victimes du développement économique et de l'exploitation des ressources qui les entourent, ou soumises aux régimes autoritaires qui règnent sur la péninsule Indochinoise.

Certains gouvernements considèrent les minorités ethniques comme un piège à touristes et se servent de leurs traditions (village, costume, musique) pour faire la promotion de leur pays.

Leur culture, très fragile, est donc mise à mal, certains villages ont trop subi l'influence touristique et il ont perdu beaucoup de leur authenticité.......
*
*
je vous raconterais tout ceci en rentrant.. c'est l'heure du repas
*
*

L'art de la table:


Au Vietnam, les repas sont traditionnellement pris autour d'une table basse en bambou ou en bois. 

Tous les plats sont préparés à l'avance et placés une fois pour toutes sur la table. La marmite ou le plat de riz est posé à côté de la maîtresse de maison, qui est le plus souvent la mère, la belle-fille ou la fille aînée chargée de servir l'ensemble de la famille. Chaque convive compose alors son menu en choisissant ce qui lui convient parmi les mets. Il se sert lui-même directement dans les plats disposés sur la table. Les Vietnamiens utilisent un bol à la place de l'assiette et se servent pour manger, de baguettes qui sont placées à droite du bol.

Il existe, lorsque la table n'est pas ronde, un ordre de préséance qu'il faut connaître et respecter. Le niveau social d'une personne se reconnaît à la place qu'elle choisit. Les places privilégiées sont réservées aux personnes âgées, puis aux hommes. Il n'est pas rare que les femmes et enfants ne mangent pas à table lorsqu'il y a des invités. Lors de fêtes familiales, les convives se placent par ordre décroissant et l'on peut alors distinguer la "table supérieure" et la "table inférieure".

Un repas quotidien type se compose généralement d'un plat de viande ou de poisson, d'un plat de légumes sautés, de riz et d'un bol de soupe. Les desserts sont rares: le dîner s'achève le plus souvent par une tasse de thé.

En effet, les Vietnamiens ne boivent pas en mangeant et prennent un bol de thé brûlant à la fin du repas pour faciliter la digestion. L'alcool de riz est utilisé seulement pour les fêtes avant ou après les repas. De nos jours cependant, les Vietnamiens des villes commencent à consommer différentes boissons en mangeant.

 

*

 


*

Et si on parlait du riz ?

*

Riz au Vietnam

Le Vietnam a une économie essentiellement à base de riz agricoles. Le riz est cultivé sur 82% des terres arables et fournit 80% de glucides, et 40% de l'apport protéique des Vietnamiens en moyenne. La plupart de la production de riz au Vietnam est en deux deltas riches du nord et du sud - la rivière Rouge et du Mékong, respectivement. Environ 52% du riz du Vietnam est produite dans le delta du Mékong et 18% dans le delta du fleuve Rouge.

Renaître de ses cendres de deux guerres, le Vietnam n'est pas seulement capable d'atteindre le riz auto-suffisance, mais il est aussi le deuxième exportateur mondial de riz.

Renaître de ses cendres de deux guerres, le Vietnam n'est pas seulement capable d'atteindre le riz auto-suffisance, mais il est aussi le deuxième exportateur mondial de riz.

En 2010, le Vietnam est un producteur de riz et premier exportateur au monde. Cependant, il ya quelques décennies, la situation du riz au Vietnam était à l'opposé de ce qu'elle est aujourd'hui. Dans les années 1960, le pays des importations de riz en raison d'une production largement stagnantes domestiques. L'adoption de variétés de riz à haut rendement qui a contribué à augmenter la production de riz en Asie n'a pas s'épanouir comme prévu car il a été interrompu par la guerre du Vietnam. Il a fallu attendre après la guerre, en 1975, que le Vietnam a entrepris sur la route de l'autosuffisance en riz et il n'a jamais regardé en arrière depuis - la réalisation de l'autosuffisance en 1985 et les années suivantes.

En 1981, le Vietnam a quitté le système de production agricole collective en introduisant le système des contrats de groupe axée sur la production. Cela a été changé pour les contrats individuels en 1986 lorsque le sixième Congrès du Parti a approuvé une série de réformes économiques générales appelées «Doi Moi» politique. Depuis lors, le Vietnam est devenu l'une des économies les plus dynamiques au monde.

vietnam_map

La réforme institutionnelle encouragé les agriculteurs à produire plus de riz. Par ailleurs, la libéralisation du commerce sous le Doi Moi a créé des conditions favorables pour l'industrie du riz. En moins de deux décennies, après avoir été un importateur de riz chronique, le pays est réapparu sur le marché mondial du riz en tant que fournisseur de riz durable et il est devenu un des principaux exportateurs mondial de riz, avec des exportations en moyenne de 3 à 4.000.000 de tonnes ces dernières années .

*

 

*

La production de riz au Vietnam a augmenté en raison de l'amélioration du rendement et, en particulier, l'expansion de la superficie plantée induite par l'amélioration du système d'irrigation fortement subventionnés.

Selon les statistiques de Riz (WRS), les données de la FAO (2008), la superficie récoltée de riz brut était 7.414.000 hectares, la production du paddy était 38.725.000 tonnes et le rendement du riz bruts a été 5,22 tonnes par hectare.

 

dragon

Les rizières du Vietnam

*

Vietnamiennes devant une rizière

 

 

Les deux grands centres indochinois de la production rizicole sont le delta du Mékong dans le Sud et le delta du fleuve rouge dans le Nord. L’influence française au début du XXe siècle, a permis l’extension des rizières et l’augmentation de leur rendement par la régularisation de l’irrigation (construction de barrages, de digues, percement de nombreux canaux, etc.…).
C’est dans le Sud que la production fut plus sensible : 380.000 ha cultivés en 1868 ; 2.500.000 ha en 1952

*

Rizière au Tonkin

 

 


*

dégustation d'alcool de riz local "le can"

 

*

Si le riz est la base de l’alimentation au Vietnam, il est aussi l’ingrédient principal d’un alcool blanc plus ou moins fort (mais toujours traitre) que nous avons choisi de déguster dans une toute petite taverne réputée pour sa production maison.

L’endroit se trouve à Hanoi, au 123 Nguyen Khuyen et ne paie pas de mine. Ici, l’alcool de riz, ou ruou can pour les intimes, se sert en bouteille de 375 ml et se consomme cul sec sans interruption dans de petits verres à saké. Méfiez-vous, si son gout n’est pas très prononcé, la teneur en alcool de ce liquide transparent se situe quand même entre 15 et 25 %.

*

Le patron produit lui-même l'alcool de riz et surveille la dégustation


Tables minuscules, tabourets de bois… On s’y sert entre amis en discutant à voix basse, chacun se saoulant à son rythme sans qu’il n’y paraisse. Pendant ce temps-là, le patron reste tranquillement assis, sûr de l’effet que sa production aura à un moment ou un autre sur ses clients.

*

Dans le Nord du Vietnam, l'alcool de riz se consomme traditionnellement comme ceci


Au mur, de gros pots de terre cuite où macèrent riz gluant et herbes inconnues de nous autres occidentaux. Même sans le folklore des montagnes du nord (où on le boit à plusieurs à la paille), déguster ce mélange reste l’apanage des locaux, l’occasion pour le voyageur de se plonger dans un autre monde, une autre époque… Même s’il ne s’en rappellera pas forcément le lendemain matin !

*

specialite alcool de riz et ...

*

m'en souviendrais-je ??

*

 

 

*

???

*

allez on rentre au même hotel qu'hier !!

deux soirs de luxe..

*

 

 

 







*


Commentaires

Maedes 10/02/2012 00:22


J'aime beaucoup tous les costumes traditionnels!!!!
et je remarque que les enfants au Vietnam comme ailleurs mettent leur doigt dans leur nez!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Hmmmm je ne cracherais pas sur un petit verre d'alcool de riz parfumé à la rose!!!!!
Bizzzzzzzzzzzzzz argentines

BOURDEAU 09/02/2012 20:13


Salut,


 


Merci Patricia pour ces magnifiques photos et ses commentaires. On a l'impression d'y être .Profitez bien vos vacances et du soleil et de la chaleur. Bisous à tous Caro

Marie 09/02/2012 20:09


J'aime tes photos, de paysages, j'aime aussi les vêtements ethniques si colorés..j'ai une jupe rapportée par ma belle fille et une robe que j'ai acheté.. je vois que tu prifites..j'ai vu des
ramboutans..j'adore..bisous ..merci pour le rêve