Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
petitefolie72 coups de coeur jardin - voyage - émotions - famille - décoration - photo - nature - poesie - coeur - mot - famille - rêve - poésie -

Eugénie Perchappe nous a quitté.....

petitefolie72



voici un commentaire que je viens de recevoir dans mon blog a propos d'un article que j avais fait sur une adorable centenaire :

 

voici ce commentaire :

 

 

"Ma grand-mère... Cela fait chaud au coeur de voir cet article à chaque fois :)


Pour répondre à la baronne, sa vie a sans doute été très dure mais n'a pas été que labeur, elle a toujours été entourée de ses enfants et petits enfants qui l'aiment profondément. Aujourd'hui, on s'attache beaucoup aux biens matériels mais tout cela n'est que superficiel. Et puis elle a eu la retraite qu'elle a bien mérité, avec quelques séjours à l'hôpital, mais sans maladie grave.

Elle est décédée hier, elle est partie rejoindre ses proches qui l'attendaient là-haut, dont mon cher papa qui voulait tant la revoir avant son départ...

Ma grand-mère, que j'aime et que je respecte tant, un modèle de courage! Repose en paix mémé, on t'aime fort!

Commentaire n°1 posté par Aurore Perchappe aujourd'hui à 11h56".......




*
*
Eugénie Perchappe: « Quand je suis née, je pesais 400 gr.
Le médecin à dit à ma mère : l’habillez pas, dans quelques heures elle sera plus là!»
Photo «Le Maine Libre», Denis Lambert
*
*

*

*

Eugénie Perchappe vit toujours chez elle au Mans, dans un discret appartement de la Rue Courboulay, au Mans. Un peu tassée mais bon pied, bon œil, toute sa tête et un sourire à faire fondre le plus réticent des jeunes générations.


Un siècle d’existence depuis ce 1er mai 1911, jour de sa naissance à Courcelles-la-Forêt. « Ben, c’était pas évident au début ». Elle le raconte comme on fait un pied de nez au destin : « Quand je suis née, je pesais 400 gr. Le médecin à dit à ma mère : l’habillez pas, dans quelques heures elle sera plus là. Elle m’a mise dans une boîte à chaussures avec du coton dans le fond. Et je suis là. C’est comme ça la vie ! »


A l’âge de 5 ans elle est mise au travail : « Mes parents étaient ouvriers agricoles. A cette époque là les enfants commençaient très tôt. J’ai commencé à la ferme. De 6 heures le matin à 10 heures le soir. Fallait mettre les bêtes en champ, les mener, les chercher, les garder, faire les fagots. J’étais domestique. En ce temps-là on disait pas « bonne ».

 

 

A ce moment là il n’y avait pas beaucoup de distractions. Quand on sortait, c’était avec les parents. J’allais pas au bal. A mon premier Noël, j’ai eu un morceau de sucre dans le fond de mon sabot. Le dernier Noël que j’ai eu, ça a été une orange ».


En 1943 elle épouse son premier mari qui travaillait à la poterie Chardon à Malicorne. « Mon deuxième mari, Perchappe, il était bûcheron. Le mariage c’était un petit pot ordinaire avec une dizaine de personnes. Moi, quand j’ai quitté la ferme, je me suis mise chez Moreau, une autre faïencerie. Je dessinais des petites peintures. Ca gagnait mais tout juste. Mais fallait bien arriver. L’argent ne venait que de nous mêmes. Y’avait pas de pensions. C’est qu’au quatrième que j’ai touché 20 centimes ».

 


Au total vingt enfants se succéderont. Elle n’arrête pas de travailler pour autant. « D’abord à vélo, ensuite à pied, je faisais 20 km de la faïencerie à la maison tous les jours, plus le midi pour faire manger les enfants. C’était dur, mais fallait le faire quand même. Fallait travailler si on voulait manger. On était bien, bien fatigué. Mais ma grand mère le disait : marche ou crève. Faut bien marcher ».

 


Eugénie Perchappe est née un 1er mai : « Ah, le 1er mai. Je mettais toujours un brin de muguet à ma boutonnière »…

 


Et puis la dame conclut avec un petit rire malin : « La destinée, c’est comme ça ».

Jacques Guichard


samedi 07 mai 2011 - 19:05
le Maine Libre................... joli n'est ce pas ???
*
*
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

Maedes 11/01/2012 13:22


Magnifique commentaire Aurore pour une femme magnifique!
Il y a des personnes spéciales qui ainsi éclairent notre vie à tout jamais!
Elle a retrouvé son époux et ils veillent sur leur famille!
Quelle jolie tendresse qui nous va droit au coeur!
Mille bisous à tous!

Frieda 09/01/2012 15:06


Bonjour Patricia


Elle a eu une belle vie


Je te souhaite une bonne année 2012


Bisous


Frieda

Perchappe Viaud 09/01/2012 09:54


Notre mémé est décédée vendredi à 15h et je suis contente d'avoir pu la voir,moi,sa petite fille,une dernière fois...Elle aura eu tout ses ésprits jusqu'à la fin,je me souviendrais éternellement
du moment où je l'ai embrassé et qu'elle a retiré son masque à oxygèn pour m'embrasser à son tour.C'était une femme forte,courageuse,rieuse et pleine d'amour! Ma fille porte son prénom en second
pour qu'à jamais on se souvienne de ce petit bout de femme qu'était ma grand-mère,notre grand-mère,notre amour de mémé.Je t'aimerai toujours ma mémé.

petitefolie72 09/01/2012 14:06



j ai eu votre soeur je pense hier, toutes mes condoléances, et merci pour vos magnifiques témoignages, je vous embrasse



Labaronne 07/01/2012 21:56


Chère Aurore, je suis désolée si mon com d'alors t'a blessé, il n'était pas dans mon intention de le faire, je suis issue moi aussi, comme beaucoup d'entre nous, d'une famille de paysans où l'on
sait ce que travailler veut dire - ma grand mère maternelle a élevé 7 enfants, elle était veuve  très jeune et a trimé très dur à la ferme  - mes parents ont appris a leur 4 enfants (et
oui seulement) que la vie était une bataille de tous les instants et c'est peut être pour celà que malgré les galères, les soucis de santé qui touchent ceux que j'aime le plus, je ne baisse
jamais  les bras - la vie de ta grand mère est exceptionnelle et je suis heureuse pour elle et pour vous, que ses dernières années se soient passées entourée de ceux qui l'aimeront toujours-
mais il faut reconnaitre que le contraste entre sa vie et la notre est tel qu'on peut s'interroger aussi - amitié sincère - Martine

petitefolie72 08/01/2012 21:36



ne soit pas désolée, je ne pense pas qu elle ait été blessée, ici en campagne il y a des tas de gens qui ont travaillé très dur et qui ont eu plein plein d enfants et qui sont ... plus jeunes du
tout mais en pleine forme.. je pense que les femmes (y compris les françaises et catholiques) soumises a des maris ou a des religions sont a l heure actuelle beaucoup plus brimées.... tu sais j
en connais plein des nanas qui ne s'achetent meme pas un vetement sans leur mari !! et pire encore... et tout près de moi... des femmes soumises a leur gourou de mari...... bon j arrête car je
vais etre enervée..... viva la libertad !!



marie-paule 07/01/2012 21:21


Touchée et émue par ce billet.

petitefolie72 08/01/2012 21:36



oui moi aussi, j aime les grand mères bizzz